Loading Map...

RyanAir

Written on: Sunday July 12th, 2009

A journal entry from: Europe 2009

J'ai voyagé avec RyanAir six fois dans ce voyage et une note au sujet de ce transporteur s'impose. Cette compagnie irlandaise est unique en son genre et il faut bien la connaître pour savoir ne pas se faire avoir.

O'Leary, un personnage très coloré et peu apprécié des consommateurs, gère l'entreprise. Quelques photos plus bas illustrent à quel point il contraste avec d'autres PDG de compagnies aériennes. Quelques-unes de ses paroles, pour mieux le connaître: « Our strategy is like Wal-Mart: We pile it high and sell it cheap », «I'm Irish and we don't have to prove anything. We are God's own children» et «Screw the travel agents. Take the fuckers out and shoot them. What have they done for passengers over the years?».

Il se vante des prix les plus bas mais cache une foule de frais qu'il faut savoir contourner. Récemment, cherchant où il pourrait soutirer quelques euros de plus à ses passagers, il envisageait rendre les toilettes de l'avion payantes. Les portes des bécosses accepteraient même les cartes de crédit pour s'ouvrir. L'idée est toujours dans l'air, mais ne s'est pas concrétisée. Ce n'est toutefois pas que les passagers qui sont victimes de la course aux bas prix. Les agents de bord doivent payer pour leur propre formation, leur uniforme et leurs repas. Les employés de bureau, eux, doivent fournir leur propres stylos!


Wow, un vol à 1 sou Paris-Irlande!!! Génial, mais c'est garanti qu'au total tu ne t'en tires pas en bas de 60 euros. D'abord on ajoute les taxes, une vingtaine d'euros. Puis les frais d'un bagage en soute : 15 euros. La réservation se fait en ligne, évidemment on va utiliser une carte de débit ou de crédit pour payer. Ça, ça engendre 5 euros de frais, à moins d'avoir la carte de crédit spéciale RyanAir. Ce frais là est soudainement apparu la seconde fois que j'ai voyagé avec eux.  


Il réussissent tout de même à rendre le passager très autonome, en lui permettant de faire son check-in en ligne et d'imprimer lui-même son billet. Parce que si tu ne le fais pas et que tu vas à un comptoir, c'est 5 euros de plus. Ou 20 euros de frais, si jamais t'avais indiqué que tu ferais ton check-in en ligne et que t'as oublié. À Londres, tu dois aller faire ton check-in à une petite machine. Tu payes donc 20 euros pour toi-même aller retirer ton billet.


Des kilos en trop? Au moins 10 euros par kilo. J'ai été chanceuse, mon sac-à-dos a toujours été très borderline avec que quelques grammes au-dessus de 15 kilos. Mais souvent, pour ne pas dépasser la limite, j'ai dû envoyer des choses chez moi par la poste, des frais de plus.


Une autre façon qu'utilise RyanAir pour couper ses coûts est d'utiliser des aéroports loin des grands centres. Ce n'est donc pas tout à fait à Paris que tu atterris, mais à Paris-Beauvais, un coin de banlieue à environ une heure et demie du centre-ville. Il faut donc calculer une navette disons de Galway à Shannon et puis une de Paris-Beauvais à Paris, chacune 13 euros environ.


Rendue dans l'avion, tu reçois un magasine gratuit. Oui oui, gratuit! Mais si tu as faim ou soif, calcule un hotdog au ketchup cuit au micro-onde à 4 euros, puis un mini-coke, genre la moitié d'une cannette pour 3 euros. Pas de peanuts, pas de biscuits, rien de gratuit.


Si tu as la chance d'être seule dans ta rangée de bancs, c'est génial, parce que tu peux lever les appui-coudes et te coucher sur le long, super confortable. Sauf que des foutus messages enregistrés vont te réveiller constamment. Même si les hôtesses l'ont déjà annoncé, une voix enregistrée à l'intercom va répéter la liste de chaque collation ou boisson que tu peux acheter, ensuite expliquer les spéciaux sur les liqueurs hors taxe, puis proposer la nouvelle carte téléphonique RyanAir, puis proposer d'acheter un billet de loto RyanAir pour une quelquonque cause.


Les moments de silence ne dépassent pas 10 minutes. Mais le plus le fun, c'est après un atterrissage. Les roues ont touché par terre, et tout le monde est vivant. Alors tout d'un coup, comme si c'était un exploit hors de l'ordinaire, des trompettes jouent une petite mélodie de victoire à l'intercom et une voix se félicite qu'un autre vol RyanAir soit atterri sécuritairement et à temps. Être à temps, et même à l'avance, c'est quelque chose dont RyanAir se vante beaucoup pour promouvoir ses services. Mais si RyanAir est toujours à temps, c'est surtout parce qu'ils ne disent pas l'heure réelle prévue pour l'arrivée. Ils ajoutent un 15-20 minutes de plus à celle-ci et puis te disent qu'ils sont tellement meilleurs que les autres compagnies en étant d'avance. Mais je retiens le concept pour moi-même afin d'arrêter d'être en retard.


Malgré tous les frais, ça reste difficile de battre RyanAir pour les prix. Ça fait en sorte que le trafic aérien a augmenté exponentiellement, du coup augmentant les gaz à effet de serre. Ils me suggéraient donc, pour quelques euros de compenser mon impact en donnant à une charité un peu trop floue pour que je leur fasse confiance. Ils ne semblent plus le proposer aujourd'hui par contre. 

Parlant de charité, Ryanair sort un calendrier annuel de ses agentes de bord en petite tenue chaque année pour une bonne cause. Surtout celle de faire plaisir au boss. Je vous offre gracieusement quelques photos ci-bas, dont celle de «Miss Cockpit». Subtil.

 
C'est fou ce que ça peut être pratique par contre, être dans un autre pays en 2 heures pour le prix du train. Les européens peuvent se payer une fin de semaine où ils veulent, aller voir un festival 3 pays plus loin, de façon vraiment abordable. Faudrait juste essayer de faire des avions moins polluants. Mais ça, M. O'Leary s'en fou. Il a déjà déclaré ouvertement que Ryanair augmenterait sa production de GES et que si ses clients s'inquiétaient pour l'environnement, ils n'avaient qu'à vendre leur voiture et marcher.

Selon planetair.ca, mon empreinte écologique avec Ryanair se chiffre à 1,28 tonnes de GES. Pour compenser, il faudrait que je contribue 50 $ à des projets contre les GES. Mon vol aller-retour Montréal-Paris, lui, vaut 2,43 tonnes de GES et 95 $. C'est donc 145 $ que j'aurais dû planifier dans mon budget pour avoir la conscience tranquille. Mais pour le moment, Terre, je te dis I-O-U...

 

From Joanie l'agent de bord on Jul 13th, 2009

woah un calendrier dhotesses! jaurais pas cru! si cetait pas si osé ca aurait pu etre une bonne idée...tk mesemble ke nous aussi on en a fait un..ben pas osé là!! mais je lai jamais vu..hmm