Loading Map...

Londres et alentours

Written on: Tuesday March 24th, 2009

A journal entry from: Europe 2009

Londres, c'est la première destination voyage que j'ai espéré dans ma vie. Simplement parce que quand j'étais petite, j'avais un jeu d'ordi sur mon vieux Mac (même pas les premiers iMac colorés, avant ça) qui s'appelait Eagle Eye in London. C'était deux enfants qu'on devait aider à résoudre des mystères dans la ville de Londres, alors on allait enquêter à Covent Garden, à la Tower of London, dans Hyde Park etc. Et je m'étais dit qu'un jour j'irais. J'y étais enfin, mais je n'y ai pas résolu de mystère, surtout pas pourquoi tout a besoin d'être tellement cher.

J'ai pu rester avec Pierre-André, un ami du Parlement Étudiant qui étudie à la London School of Economics pour son doc. Il est bien situé, en résidence en plein centre-ville, mais malheureusement c'est tellement de travail pour lui qu'il n'a pas beaucoup de temps pour visiter la ville et les environs. Il a été bien gentil de partager sa petite chambre avec moi.

C'est Stuart, un des marcheurs que j'avais connu chez David et Gill en Espagne, qui a visité avec moi dans la journée. Il vit en banlieue éloignée et n'avait jamais vraiment fait le touriste à Londres, alors on a fait le tour de quelques monuments, en plus d'un tour dans le London Eye. Il m'a hébergé à Northampton pour la fin de semaine et on est allés se promener à Cambridge, la ville de la fameuse université. Je suis totalement jalouse de leur campus. Rien à voir avec les buildings bruns au milieu du bitume de l'UQAM. Ils sont sur le bord d'une petite rivière où ils font du « punting » comme à Venise, ils ont de grands parcs partout avec des canards et des fleurs puis des bâtiments centenaires. Les saules et le gazon vert bordent le campus, alors qu'à l'UQAM c'est les saouls et la slush brune. Mais, nos frais de scolarité ne sont pas chers en comparaison, et on n'a pas de règles stupides du genre « ne pas marcher sur le gazon à moins d'être accompagné par un membre senior de la faculté ».

On a soupé dans un vrai pub anglais avec du Yorkshire pudding. Je sais pas pourquoi ils appellent ça pudding, ça ressemble pas à du pudding, puis c'est pas un dessert. Ça ressemble à un vol-au-vent. Mais c'était un très bon repas, en plus le resto était situé dans la ville d'origine de la princesse Diana, à Althorp. Watatow. J'ai peut-être mangé au même endroit qu'une princesse morte! Ça me fait penser, j'ai été surprise de constater que les jokes de bébés morts, c'est international.

Le lundi, incroyable, il pleuvait! Depuis ma première journée en Irlande, je n'avais pas vu de pluie, que de beaux ciels bleus et des couchers de soleil incroyables. Je commençais à me dire que j'avais apporté un parapluie pour rien, suivant les conseils de tous ceux à qui je parlais de mes prochaines destinations. J'étais donc heureuse de voir la vraie Angleterre, trempe.

Ça n'a pas duré longtemps. Le lendemain, il faisait encore soleil pour ma dernière journée de visite à Londres. J'ai commencé par le Camden Market, énorme marché de bouffe, linge, déco, cadeaux de partout et de tous les genres. Le détour vaut vraiment la peine juste pour se promener au travers des stands et se désoler que tout est en livres sterlings, donc le double en canadien.

Je suis passée par le Speaker's Corner dans Hyde Park, mais finalement ce n'est actif que le dimanche. N'importe qui s'y présente, apporte son petit banc ou sa boîte de lait, monte dessus et s'exprime en public sur ce qu'il veut. Des gens s'y pointent donc depuis 1872 pour annoncer la fin du monde ou dénoncer les injustices sociales, etc. Ça m'a fait penser au temps des discussions au parc Lapointe du Salon des Citoyens.

Quelques autres détours puis enfin, en soirée, j'ai rejoint P-A pour aller voir Battersea Power Station, une attraction qui n'était pas dans mon jeu d'ordi, mais que j'attendais avec plus d'impatience que Big Ben. C'est l'énorme centrale à quatre cheminées que l'on voit sur le cover d'Animals de Pink Floyd, avec le cochon gonflable accroché au centre. Elle est maintenant à l'abandon, mais vraiment majestueuse par sa taille et son architecture, lugubre et mythique sur le bord de la Tamise, dans un quartier industriel qui se peuple aujourd'hui de condos de manière exponentielle. J'étais émue de la voir, Pink Floyd est tellement plus hot que la reine.

Finalement, j'ai vu Londres, sans en être renversée, mais en en étant satisfaite. C'est une grande ville. Demain, je vais dans une toute petite à la recherche de mes ancêtres.

 

From Laurie on Apr 4th, 2009

Camden market, j'approuve, ça vaut le détour! Je ne sais pas où tu es à l'heure qu'il est, mais j'ai mon billet pour les cowboys fringants à toulouse le 21 avril :) Entre temps j'irai à Lyon et à Paris du 16 au 19, sinon je reste par ici, alors si tu passes par toulouse tu es la bienvenue.

From maman on Apr 4th, 2009

Tes photos sont superbes. Je t'aime. Amuse-toi bien ! Dans 26 dodos, on va se voir !!