Loading Map...

Barcelona jour 4

Written on: Thursday January 29th, 2009

A journal entry from: Europe 2009

Jamie quittait ce matin pour San Sebastián à 8 h, alors je me lève tôt aussi pour lui dire bye. Il voulait aller à Bordeaux, mais tous les trains en France sont en grève. Je me suis rappelée tous les bons côtés de voyager à deux avec Jamie, mais étant tous les deux élevés enfant unique, ça a l'air qu'on a besoin d'être tout seul dans notre bulle de temps en temps et on était pas trop déçus de retrouver notre statut de voyageur solo.

Je me dis qu'aujourd'hui je vais prendre ça relax et enfin organiser mes affaires, faire de l'Internet un peu.
Je change d'auberge car j'en veux une moins chère et avec moins de rénos. C'est dûr d'être dans notre bulle dans une auberge, je voulais juste manger tranquille et travailler sur mon ordi et un monsieur étrange de genre 45 ans commence à me poser plein de questions. Ça pourrait être qu'il est juste sympathique, ça aurait été correct, mais non, c'est juste que personne ne veut lui parler et étrangement on dirait que ça paraît que je suis la personne qui va pas t'envoyer promener.


C'est un italien qui fait un stage en droit espagnol (un avocat qui ne peut pas se payer plus qu'une auberge jeunesse à 9 euros?). Il parle tout bas sans intonation, je ne comprends pas la moitié. Je lui dis qu'il me semble que ce n'est pas le meilleur environnement pour quelqu'un qui travaille, une auberge jeunesse avec tout le monde qui rentre du party aux petites heures et qui font le bordel partout. Il dit qu'il était en banlieue et qu'il s'ennuyait alors il est venu ici et il aime mieux.  En fait, il n'avait pas rapport là, à dormir dans des dortoirs de jeunes à 45 ans. Vraiment un homme pas le fun que j'ai essayé d'éviter le reste de mon séjour.


Donc avec peu de sommeil, un manque d'espace personnel qui commençait à me déranger et quand même un petit down qui vient après les aurevoirs avec quelqu'un avec qui tu as passé un bon moment, je sentais que c'était un effort de sortir voir le show de Guillermo. Mais j'étais vraiment heureuse d'y être allée. C'était dans un petit bar où je me suis tout de suite sentie chez nous, parce que ça me rappelait tellement le Rafiot.

Guillermo est tellement accueillant, et il avait aussi invité un couple irlandais pour la soirée qui m'ont invité à leur table. On a vraiment passé une belle soirée. J'ai vite retrouvé mon enthousiasme de voyage, au son de la chanteuse folk et de la guitarre latino de Guillermo.

http://www.guillermorizzotto.com.ar/